De nombreux articles expliquent, exemples et business case à l'appui, les avantages et les intérêts de l'utilisation des réseaux sociaux en entreprise et par les entreprises. Que ce soit vers l'extérieur, pour soutenir une campagne de communication, renforcer une image de marque, générer de l'interaction avec les clients et utilisateurs.

Lorsque je discute avec mes clients, beaucoup sont convaincus que l'utilisation des réseaux sociaux est créatrice de valeur mais, … chez les autres, pas pour eux. Et les raisons les plus fréquemment avancées sont, d'une part la crainte de la perte de contrôle sur l'information diffusée et, d'autre part, la capacité des employés à utiliser ces nouveaux médias (une population âgée, peu enclin aux nouvelles technologies, ...).

Bien que je comprenne ces objections et qu'elles soient recevables dans certains cas, je pense qu'elles sont souvent surévaluées.

Perte de contrôle sur l'information

Tout comme vous ne pouvez pas contrôler tout ce que vos collaborateurs racontent à propos de votre organisation à leurs amis et connaissances dans un cocktail, un repas familial, … autrement qu'en leur faisant confiance, vous ne pouvez pas contrôler tout ce qu'ils postent sur leur blog ou leur page Facebook. Vous ne pouvez pas non plus enregistrer ce que vos commerciaux racontent à vos clients lors de leurs rendez-vous ou alors a posteriori. Que ce soit dans le monde réel ou sur les réseaux sociaux, il s'agit en fait, pour l'employé, de respecter les même règles d'éthique professionnelle (confidentialité, protection des droits et brevets, protection de l'image, …), qu'il soit chez un client, dans une soirée chez des amis ou sur son blog. Il faut donc étendre le règlement du personnel à l'activité sur les réseaux sociaux. Par exemple, IBM qui incite ses collaborateurs à participer aux réseaux sociaux, s'est doté depuis 2005 d'une charte comportementale ad hoc (IBM Social Computing Guidelines). La rédaction de ce type de charte, de règles de conduite, n'est pas excessivement compliqué et vous permet de profiter de l'essor des réseaux sociaux avec un certain niveau de protection. __ Compétence du personnel__

L'argument de l'absence de compétence chez les employés dû par exemple à l'age moyen ou le niveau moyen de formation n'est pas valable. Si l'adoption du PC il y a 20 ans a été souvent douloureux, il n'en est pas de même pour les média sociaux. Beaucoup de vos employés seniors discutent déjà avec leurs petits enfants sur Facebook ! Vous seriez surpris du taux de pénétration des réseaux sociaux parmi vos collaborateurs. Quant aux jeunes, ils sont nés dedans !

Think big, start small

Pour permettre à votre entreprise de profiter des réseaux sociaux, il faut le promouvoir et vous doter des quelques outils d'encadrement (charte, règles de bonne conduite, gouvernance, …). Mais bien que les concepts d'utilisation des réseaux sociaux soient assez bien maîtrisés, nous l'avons vu, vouloir lancer trop rapidement tous vos collaborateurs dans l'océan de ces réseaux risque de vous faire boire la tasse. Je pense qu'il faut commencer par de petits projets, et les étendre. En effet, pourquoi ne pas commencer avec un annuaire du personnel façon “Facebook” ou chacun gère ses informations de contact, son profil de compétences, … ainsi qu'un wiki interne? Rapidement, les utilisateurs vont s'approprier ces outils et vouloir y inclure leurs clients, fournisseurs, … ainsi votre présence sur les média sociaux croîtra d'elle-même. Et ce, grâce à du contenu réellement intéressant !